Nous sommes ravis de vous annoncer les 6 finalistes de l’édition 2021 du tremplin ICART Sessions !

Ignacio Maria Gomez

Ignacio Maria Gomez relève des êtres hors du commun. Jeune artiste virtuose, poète et chanteur enchanteur, Ignacio est surtout un nomade perméable à la vie qui traverse cultures et traditions pour en faire une musique profondément cosmique, autant qu’un trait d’union entre les continents sud-américain et africain.

Luna Grit

Amoureuse des mots et des émotions, cette autrice, compositrice et interprète a trouvé refuge dès sa jeunesse dans l’écriture, le chant et le dessin. Aujourd’hui en solo, Luna Grit nous interprète des textes qui évoquent les fragilités de l’âme humaine. Sa signature vocale et ses mélodies entêtantes nous plongent avec élégance dans un univers musical entre pop rock et chanson française. Elle travaille actuellement sur son premier EP intitulé «Seule».

Violet Arnold

“Violet Arnold est née en 1925 à Londres. Dans sa jeunesse rythmée par les éclats de la guerre, elle se lie à Moïse. Ils partent pour la France et y élèvent leurs 6 enfants, coupés de leurs racines. En 2014, après une longue tournée avec mon duo June&Lula, je m’isole à Angers le temps d’écrire des choses plus personnelles, faisant pour la première fois écho à mes émotions profondes. Seule sur scène, je triture mes synthés comme on explore sa voix, je cherche le chaud, l’âme des machines…
Violet Arnold, le nom de ma grand-mère, me guide sur ce chemin sinueux, sans filtre…”

Ensemble Chakâm

Chakâm, du nom d’une ancienne forme poétique, est formé en 2014 par Sogol Mirzaei pour célébrer la tradition musicale persane.

Après une rencontre lors de l’enregistrement d’un album de chansons traditionnelles iraniennes avec le groupe ATINE, il devient ainsi un trio original, formation dévoilée au festival Les Dialogues d’Oksyrian – Lisztomanias de Châteauroux en octobre 2020, mêlant l’éclat du târ de Sogol Mirzaei (Iran) au qanun soyeux de Christine Zayed (Palestine) portés par la profonde viole de gambe de Marie-Suzanne de Loye (France).

Bâties selon les codes du radif et du maqam où d’intenses passages rythmiques répondent aux vibrantes tirades mélodieuses, les performances de Chakâm, donnent aujourd’hui à entendre d’authentiques compositions et improvisations personnelles et modernes.

Sogol Mirzaei, Christine Zayed et Marie-Suzanne de Loye se proposent donc de donner à entendre une musique sincère, sensible et forte de leurs trajectoires insolites.

Luna Silva

Luna est sa musique : des racines aux ramifications multiples proposées comme une évidence. C’est une musique métissée : l’anglais, le français et l’espagnol portent les émotions, la quête de spiritualité ou les revendications sociales de cette jeune femme de 25 ans. Une voix chaude et profonde surfant sur des compos instrumentales au rythme impeccable. Luna finalise un premier opus discographique enregistré et produit par le directeur artistique Alban Moraud qui laisse également la part belle à Luna en solo.

Batya Ratz

Batya Ratz est une créature hybride née dans une gare désaffectée de la SNCF, une locomotive menée par Kersley Sham (pad/percussions) et Nikola Raghoonauth (spoken words/ chant). Les morceaux de Batya Ratz ont un goût acide, un arrière-goût de révolte. C’est une poésie qui tangue à la frontière de la musique traditionnelle, du post punk et du rap. Le leitmotiv? Que la poésie créole résonne comme un cri, pour dire l’envers de la carte postale. Une poésie d’images hypnotiques brise les tabous sur son passage. Nikola et Kersley ont formé le duo Batya Ratz suite aux expériences musicales qu’ils ont vécues ensemble. Batya Ratz brosse un séga punk que le duo a baptisé «Elektrik Tyolo» où seul compte l’instant.

Categories: Non classé

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *