ARTISTES

YURZ

Pop : En 2006, Yurz – Maxime Caspar – entend un solo de Jimi Hendrix qui ne lui laisse pas le choix, il doit faire de la musique. Il prend des cours de guitare et enregistre son premier projet chez lui avec le matériel rudimentaire des nouveaux nés de la musique. Il compose en deux langues :  “la pensée constructive découle du français, le rythme, la bêtise et l’amour… de l’anglais.” L’entrée dans l’âge adulte et les désillusions qui viennent avec poussent Yurz à écrire “Project-51”, un album de 15 titres, composé, mixé et mastérisé seul, prévu pour mai 2020. Ce projet est également accompagné d’un court métrage, comme mégaclip. Maxime devient “Yurz”, l’artiste qui appartient à son public.

KOMA

Jazz / nu jazz / jazz pop : Koma est un groupe né en 2017 de la rencontre de 3 musiciens aux parcours différents : conservatoires, écoles de musiques actuelles et école de son. Depuis, le trio mélange ses influences et travaille autour d’un répertoire personnel énergique et expressif inspiré par le jazz moderne de GoGo Penguin et Tigran Hamasyan, mais également par la pop mélodique des Beatles. Le groupe a sorti son premier EP “We Jump” en juin 2019, une année riche en nouveautés. En effet, parmi de nombreuses dates de concert, le groupe a été sélectionné pour participer au tremplin Jeunes Talents du Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés (parmi les 6 finalistes à jouer au Sunset), puis a eu l’honneur de jouer en ouverture d’un concert d’Avishai Cohen, une référence pour le groupe.




KIM DEE

Soul / jazz / hip hop : Kim Dee est une artiste hybride et multi instrumentiste (chanteuse, violoncelliste, clarinettiste). Accompagnée de son violoncelle, sa voix tisse un paysage sombre mais toujours rempli d’espoir. Inspirée par les musiques acoustiques brutes et généreuses, elle affirme sa singularité en faisant surgir subtilement ses multiples influences musicales : un velouté rythmique et minimaliste teinté de soul, de jazz et de hip hop. Son premier EP NAKED (2020) dont le single Trapped, est sorti en novembre 2019. Ce mini album marque la genèse de son style sensible et enivrant dont la version live est arrangée en solo avec machine et/ou en duo avec beatbox et voix.


HUSSAM ALIWAT

Oriental jazz / rock : Passionnée, fougueuse, tourmentée. Telle est la relation que Hussam Aliwat entretient avec son Oud. Depuis l’âge de 12 ans, ce compositeur et musicien d’origine palestinienne semble dompter l’instrument, le faire chanter, rugir, pleurer. De gré ou de force. C’est en 2011 qu’Hussam et son Oud arrivent à Paris pour développer sa carrière et terminer des études de cinéma. A peine deux mois plus tard, il charmait le New Morning avant de se produire dans d’autres salles parisiennes. Dès 2015, Hussam se lance dans la composition de son premier album et se met en quête d’autres instruments pour cohabiter avec le tempérament de son Oud. Il décide de l’entourer de deux violoncelles (Sary Khalifé et Raphaël Jouan) et d’une batterie (Nicolas Goussot). Ainsi nait le «Hussam Aliwat Quartet»; une musique émotionnelle, cinématique et dense, entre héritage oriental, nappes oniriques, esprit rock et modulations jazz. Fin 2018, le jeune virtuose gagne la bourse de l’AFAC (Arab Fund for Arts and Culture) qui lui permet de produire et enregistrer son premier album intitulé « Born Now » dont la sortie est prévue pour 2019.

PLEASE

Rock : Please réunit quatre garçons de 20 ans : Louis, Aristide, Dylan et Gabriel. Tous les 4 jouent depuis leur préadolescence, entre leur chambre et leur cave aménagée, rebaptisée «capsule» et de laquelle avaient émergé les compositions du précédent projet de 3 d’entre eux. Après de longs détours par l’Australie, le Népal ou encore la Norvège, le groupe s’est réuni 2 ans plus tard avec l’envie de créer un son authentique, plus mature et plus organique. Toujours avide de mélodies sirupeuses, Please puise dans l’époque fin 60’s début 70’s pour trouver ses influences ; Plastic Ono Band, All Things Must Pass ou encore Stagefright. Souvent écrites à partir des paroles, les chansons évoquent le vécu amoureux de ces quatre membres qui peinent souvent à voir clair dans les eaux troubles du sentiment. Avec une production home-made et généreuse, travaillée à l’été 2019 dans une maison en Normandie, le premier EP de Please s’insère dans la jeune scène indie rock, souvent américaine, et dont Lemon Twigs, Foxygen, Drugdealer sont les plus fidèles représentants. 


PLETHORE

Indie pop / trip hop : Pléthore est fondé en 2016 par Louis Faloci. C’est le projet musical et artistique dans lequel il peut exprimer ses deux passions : la musique et l’architecture, le son et l’espace. Juste après son diplôme d’architecture et avoir joué pendant 8 ans dans différentes formations, Transistor, Guru Fiction (avec les Pepper Brothers) puis Hijacked (avec Clément Bazin), Louis s’est mis à composer dans son studio à Ivry-sur-Seine. Pléthore est né d’une envie d’être autonome et indépendant. Ce nom s’est imposé comme un terme fédérateur de disciplines, de genres, de personnes et surtout comme quelque chose de rassurant lorsque l’on monte un projet solo. Il a travaillé sur ce premier EP avec Arnaud Kalmès (ingénieur du son et réalisateur) qui sortira en septembre 2019.