LES CANDIDATS

ANDRIAMAD
Instinctif et coloré, ce duo français aux origines éparses propose une musique Électro – Pop World avec la volonté de transmettre un message fédérateur.
Elle des îles, lui polonais – algérien, ils vont chercher dans leurs racines et dans leurs influences telles que Major Lazer, Camille ou Ibeyi. Accompagnés d’un pad et d’un clavier,  ils chantent et célèbrent les fleurs, la vie, les mots, la famille, le temps, les gens, Babel.



CHESTER
Rimes riches et ondes positives, Chester est un jeune rappeur/chanteur au flow percutant.
Suivi par des milliers de personnes sur différentes plateformes de streaming, il sortira fin Janvier 2019 son deuxième EP très attendu par ses fans, intitulé ‘Belle Époque’.
GOBI RHAPSODIE
Ce duo est un voyage musical dans lequel le morin-khuur (vièle à la tête de serpent), le khuumii (chant diphonique) et le piano s’accordent dans un programme inédit mêlant chants traditionnels mongols, arrangements et compositions originales aux influences classiques et Jazz.
Soucieux de partager la culture mongole en France, Mandaakhai Daansuren et Susanna Tiertant travaillent actuellement à la réalisation de leur premier album.



OLENJI NUN
C’est en Corée du Sud, où ses membres fondateurs ont séjourné pendant de longs mois, qu’Olenji Nun puise ses origines.
De retour du matin calme, la fusion des idées du duo, bercé par les insomnies de Thom Yorke et les fougues de l’inspirante Albion, donne naissance à des mélodies enivrantes et acérées en français.



PAUL COLOMB
Violoncelliste singulier, Paul Colomb évolue au sein des musiques classiques, actuelles et improvisées. En parallèle de la préparation de son premier EP, il fonde le Duo Brady avec la violoncelliste Michèle Pierre. Paul Colomb est également membre du spectacle New, la Comédie Musicale Improvisée, ainsi que de l’Orchestre de Violoncelles de François Salque. Ses récentes collaborations l’associent entre autres à l’accordéoniste Daniel Mille, au comédien Jean-Louis Trintignant, à la chanteuse Hélène Bohy, ou encore au duo nantais Moongaï.


SUPERNOVA
Textures éthérées, mélodies solaires, cacophonies orchestrées, Supernova chante, le cœur saturé d’échos lointains, les amants déchus, les névrosés neurasthéniques, les blessés dans leur orgueil, celles et ceux qui, encombrant tout l’univers de désastres et d’incendies, finiront terrassés par la nuit.
Sur scène Supernova est capable de se produire seul à la guitare ou à deux au piano/voix. Mais la formation de base reste à quatre en s’augmentant d’une batterie et  d’une basse.